Tag "Forêt"

29 janvier 2018  |  Aucun commentaire  |  

Le leucisme chez les oiseaux, qu’il soit partiel ou total, s’explique par un manque de pigments mélanines dans les plumes de l’individu. C’est le cas ici avec cet individu de grosbec qui montre un leucisme partiel au niveau de la tête.

Le grosbec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes) porte bien son nom ! La puissance de son bec lui permet d’exercer une pression allant jusqu’à 45 kg et ainsi éclater les noyaux pour y prélever les amandes. Oiseau forestier farouche et discrêt le reste de l’année, l’hiver, les grosbecs peuvent se rassembler en troupes de taille variable et sillonnent les campagnes (vergers et jardins) en quête de nourriture. Certains hiver, les populations sédentaires se retrouvent renforcées par l’arrivée massive d’individus  venues des régions plus nordiques. Cet hiver semble particulièrement marqué par une arrivée importante d’individus nordiques.

 

grosbec casse noyaux2

 

grosbec casse noyaux3

23 novembre 2017  |  2 Commentaires  |  

L’automne bat son plein … la dernière ligne droite avant que la forêt ne revêtisse son manteau d’hiver …

La grande hêtraie se pare de sa plus belle robe, un  panel de couleur allant du vert au rouge en passant par le jaune et l’orange. Une véritable explosion de couleurs ! Les derniers matins  passés dans le brouillard ont créé des ambiances feutrées parfois même mystérieuses dans la cathédrale . Un véritable enchantement …  

 

Foret automne 1

Foret automne 2

Foret automne 4

Foret automne 3

Foret automne 3

Foret automne 6

10 janvier 2017  |  1 Commentaire  |  

Entrer dans le monde du microscopique offre souvent des ambiances originales parfois même surréalistes … le monde imaginaire de la forêt des collemboles.

 

foret-collembole-1

 

foret-collembole-2

5 septembre 2016  |  2 Commentaires  |  

En ce début de septembre, les cerfs jusque là très discrets commencent à se rapprocher des futures places de brame. Avec les fortes chaleurs de ces derniers jours, les animaux sortent très tard ! Dans les dernières lueurs du jour, ce fantôme poursuit une biche … prémices du grand bal annuel.

 

cerf fantome

12 mai 2016  |  3 Commentaires  |  

Trois mois, trois semaines et 3 jours après avoir été fécondées, au début du mois de mai, la laie se retire de la compagnie pour rejoindre un secteur isolé et plus calme de la forêt. À l’aide de végétaux, fougères et petites branches d’arbres, elle construit un nid qu’on appelle « chaudron ». Elle met alors au monde entre 2 et 6 jeunes selon le poids l’âge de la mère. À la naissance, les  marcassins présentent une robe rayée beige et marron clair.

sanglier 4

sanglier 1

Ils restent 10 jours environ au chaudron avant de sortir, et c’est seulement au bout de 3 semaines qu’ils suivront leur mère dans ses déplacements et rejoindre le reste de la compagnie. Les marcassins ne seront sevrés qu’à l’âge de trois mois.

sanglier 3

sanglier 2

 

Pendant cette période, la compagnie fait office de nurserie et les petits restent sous la vigilance des différentes laies. C’est le temps de l’apprentissage. Les jeunes passent l’essentiel de leur temps à jouer, simuler des joutes parfois violentes et impressionnantes, probablement pour instaurer une hiérarchie, mais aussi s’initier à la recherche de nourriture avec leur groin … le tout entrecoupé de siestes et de toilettage. Les marcassins sollicitent souvent leur mère en tentant d’atteindre les mamelles mais ils sont souvent rejetés. Le moment venu de la tétée, la laie se couche sur le flanc et les jeunes se disputent l’accession aux meilleures mamelles, celles probablement qui produisent le plus de lait. Dans une compagnie constituée plusieurs laies suitées, les tétées sont souvent synchronisées.

 

sanglier 5

sanglier 6