Tag "Forêt"

27 août 2019  |  Aucun commentaire  |  

Lorsqu’on aborde une espèce depuis quelques années, le photographe est à la recherche de nouvelles images, atmosphère. L’angle de prise de vue choisi associé à un éclairage que je précise naturel, il est possible d’obtenir un rendu de clair-obscur. L’écureuil roux se prête parfaitement à cet exercice !

 

ecureuil roux

5 juillet 2019  |  1 Commentaire  |  

En ce début d’été, les jeunes blaireautins sont désormais bien développés et poursuivent leur apprentissage de la vie au sein de la cellule familiale. Avec les fortes chaleur de ces derniers jours, les blaireaux s’accordent une petite sieste à l’entrée du terrier.

Le blaireau est malheureusement considéré et classé parmi les espèces nuisibles. Je rappelle ici qu’aune espèce est nuisible dans la nature hormis  les espèces dites invasives importées par l’Homme. Les espèces locales s’intègrent quant à elles dans les écosystèmes, les  chaines alimentaires et les relations entre les espèces sont le résultat de millions d’années d’évolution !

 

blaireau

 

 

26 septembre 2018  |  Aucun commentaire  |  

La martre des pins (Martes martes) est un mustélidé qui vit dans les habitats boisés, des forêts mixtes et de conifères. Ce petit carnivore se nourrit à 80 % de micro mammifères (campagnol et mulot) et de ce fait ne mérite en aucun cas son statut d’espèce nuisible. Au contraire, elle devrait être considérée comme un allier des humains en participant à la régulation des rongeurs en lisière de forêts.

Mais surtout n’oublions pas, aucune espèce est nuisible dans la nature ! Ce n’est qu’un critère purement arbitraire défini par les humains … Les seules espèces qui peuvent présenter des nuisances sont à mon sens les espèces invasives qui ont été introduites volontairement ou non par l’Homme et qui viennent déstabiliser l’équilibre de la biodiversité.

 

Martre des pins 2

 

Martre des pins 1

29 janvier 2018  |  Aucun commentaire  |  

Le leucisme chez les oiseaux, qu’il soit partiel ou total, s’explique par un manque de pigments mélanines dans les plumes de l’individu. C’est le cas ici avec cet individu de grosbec qui montre un leucisme partiel au niveau de la tête.

Le grosbec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes) porte bien son nom ! La puissance de son bec lui permet d’exercer une pression allant jusqu’à 45 kg et ainsi éclater les noyaux pour y prélever les amandes. Oiseau forestier farouche et discrêt le reste de l’année, l’hiver, les grosbecs peuvent se rassembler en troupes de taille variable et sillonnent les campagnes (vergers et jardins) en quête de nourriture. Certains hiver, les populations sédentaires se retrouvent renforcées par l’arrivée massive d’individus  venues des régions plus nordiques. Cet hiver semble particulièrement marqué par une arrivée importante d’individus nordiques.

 

grosbec casse noyaux2

 

grosbec casse noyaux3

23 novembre 2017  |  2 Commentaires  |  

L’automne bat son plein … la dernière ligne droite avant que la forêt ne revêtisse son manteau d’hiver …

La grande hêtraie se pare de sa plus belle robe, un  panel de couleur allant du vert au rouge en passant par le jaune et l’orange. Une véritable explosion de couleurs ! Les derniers matins  passés dans le brouillard ont créé des ambiances feutrées parfois même mystérieuses dans la cathédrale . Un véritable enchantement …  

 

Foret automne 1

Foret automne 2

Foret automne 4

Foret automne 3

Foret automne 3

Foret automne 6