5 février 2023  |  2 Commentaires  |  

Le grosbec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes) porte bien son nom ! La puissance de son bec lui permet d’exercer une pression allant jusqu’à 45 kg et ainsi éclater les noyaux pour y prélever les amandes. Oiseau forestier farouche et discrêt le reste de l’année, l’hiver, les grosbecs peuvent se rassembler en troupes de taille variable et sillonnent les campagnes (vergers et jardins) en quête de nourriture. Certains hiver, les populations sédentaires se retrouvent renforcées par l’arrivée massive d’individus  venues des régions plus nordiques.

 

KR8A5651bis

30 janvier 2023  |  1 Commentaire  |  

Dans les populations non nourries artificiellement, le rut du sanglier s’étend généralement sur la période d’octobre à janvier avec un pic d’activité au mois de décembre. Les laies d’une même compagnie sont souvent synchronisées et leur chaleur débute donc en même temps. Discrets, solitaires et invisibles jusqu’à présent, les phéromones dégagées par la laie en chaleur font sortir les gros mâles des profondeurs de la forêt pour rejoindre la compagnie. Véritables mastodontes avec leur épaisse cuirasse et leurs puissantes canines, les mâles s’intimident flancs contre flancs la crinière hérissée pour jauger leur force avant de s’engager dans une lutte des plus violentes. Arc-bouté sur ses deux pattes postérieures, les mâles tentent de se déséquilibrer et de saisir l’adversaire à la gorge.  Seul le vainqueur aura la chance de saillir la laie et ainsi engendrer une descendance.

L’apport de nourriture artificielle par l’Homme et plus particulièrement le mais perturbe profondément la physiologie de la reproduction. Il est désormais possible d’observer des marcassins tout au long de l’année alors que les jeunes ne devraient naitre qu’au printemps. De plus les jeunes laies atteignent plus rapidement le poids minimum qui déclenche ses premières chaleurs. Et enfin, la taille de la portée est généralement plus importante. Ces différentes caractéristiques physiologiques contribuent ainsi à une forte augmentation des populations.

 

rut sanglier

4 janvier 2023  |  1 Commentaire  |  

Je vous adresse mes meilleurs voeux pour 2023 … que cette nouvelle année vous apporte santé, bonheur et de belles rencontres avec la nature !

 

voeux 2023

 

26 décembre 2022  |  1 Commentaire  |  

Les inter-saisons sont toujours des périodes propices à la formation de brume et brouillard avec les contrastes thermiques. L’automne ne déroge pas à cette règle et ces ambiances viennent se mêler aux couleurs automnales. Alors quand un animal vient se joindre à cette ambiance, un véritable tableau naturel voit le jour … et ce pour le plus grand plaisir de nos yeux de naturaliste.

 

CS219468

 

CS219418

 

CS219643

2 décembre 2022  |  1 Commentaire  |  

En cette fin de novembre, la futaie s’est enflammée avec les couleurs chaudes automnales des hêtres. Les biches commencent à se regrouper et certains cerfs sont encore présents même s’ils commencent à se désintéresser des biches et acceptent la présence de congénères. Cependant il est encore possible d’observer des comportements liés au brame avec notamment des attitudes de flehmen. Un matin, j’ai même pu entendre des claquements de bois … une joute brève s’expliquant peut être par la présence d’une bichette tombée en oestrus. 

 

Cela faisait maintenant plusieurs années que je souhaitais faire l’arrière saison du brame dans les couleurs automnales. Cette année, les conditions étaient réunies avec les couleurs automnales qui sont apparues tardivement. Deux semaines passées en compagnie des cerfs pour mon plus grand plaisir !

 

CS210002

 

CS210165

 

CS217176