Tag "Rapace diurne"

14 mars 2021  |  Aucun commentaire  |  

Au petit matin, une silhouette élancée grise avec l’extrémité des ailes noires survole les hautes herbes de la friche à la recherche de petits mammifères. Soudain le Busard Saint-Martin  plonge pour saisir un campagnol. Il s’agit d’un mâle ici en chasse et la femelle est quant à elle habillée d’un plumage marron.

Le Busard Saint-Martin est un rapace diurne qui vit dans les milieux ouverts et semi-ouverts. Ce rapace niche dans les landes, parfois des parcelles de jeunes arbres en régénération en forêt mais aussi dans les cultures agricoles.

 

Busard Saint Martin

 

 

 

Busard Saint Martin2

 

11 février 2019  |  3 Commentaires  |  

L’hiver est la période la plus propice pour photographier la buse variable (Buteo buteo), l’un des rapaces le plus commun de nos campagnes. On entend parfois des personnes dire que le nombre de buses variables est de plus en plus important. Il faut surtout savoir que l’hiver, les populations locales se retrouvent renforcées par des individus migrateurs en provenance des pays nordiques.

La buse variable participe à l’élimination des charognes en  décomposition dans la nature et sachez, qu’en hiver, ce rapace se nourrit de nombreux vers de terre quand les sols ne sont pas gelés !

Ce matin là, dans un épais brouillard, une buse est descendue s’alimenter mais très rapidement la propriétaire des lieux est venue rétablir l’ordre dans la friche. Il lui aura fallu trois offensives pour régner à nouveau sur la friche.

 

 

buse variable 01

 

buse variable 02

 

buse variable 03

13 juin 2018  |  Aucun commentaire  |  

Avec prêt de 2.5 m d’envergure, le pygargue à queue blanche est l’un des plus grand rapace du nord de l’Europe. Omniprésent sur les côtes norvégiennes, le pygargue peut cependant s’observer en hivernage en France aux abords notamment des grands lacs où il y trouve une source de nourriture importante. Il se pourrait même que quelques couples nichent sir le territoire français.

 

Pygargue queue blanche 1

 

Pygargue queue blanche 2

 

Pygargue queue blanche 3

 

12 avril 2018  |  Aucun commentaire  |  

Avril est la période où le couple de couple de faucon crécerelle s’active pour la future  reproduction autour du site de nidification … offrande du mâle avec une proie, accouplement. C’est aussi la période où les femelles pas encore établies recherchent un site. La loge exposée sur la façade est du bâtiment attire la convoitise de plusieurs femelles. La compétition est rude et les altercations ne sont pas rares donnant lieux à des scènes de vie parfois impressionnantes.

crecerelle

 

12 mars 2018  |  Aucun commentaire  |  

Les périodes hivernales de grands froids sont souvent très critiques pour la faune avec une pénurie de nourriture. Les longues périodes de gel entrainent par exemple souvent une hécatombe sur les populations de martins pêcheurs. Pour les prédateurs plus généralistes comme ici la buse variable, lors des pénuries de proies, ce rapace élargit son spectre alimentaire en devenant charognard. Un fossoyeur de nos campagnes !

La buse variable est encore considérée comme une espèce mal aimée de nos campagnes (voir considérée même encore comme une espèce nuisible) accusée à tort de la disparition de la petite faune sauvage des plaines ou encore de s’attaquer aux jeunes volailles dans les fermes. Il faut savoir que la buse variable se nourrit principalement de micromammifères et même de vers de terre en hiver.

Une dernière chose importante à souligner, les effectifs des populations de buse variable sont stables et si nous avons l’impression d’en voir plus en hiver, c’est simplement dû au fait que les populations locales sont renforcées par des individus du grand nord qui migrent chez nous le temps de l’hiver.

 

buse variable 5

buse variable 4

 

buse variable 6

  • Page 1 of 2
  • 1
  • 2
  • >