Tag "Oiseaux forêt"

30 mars 2018  |  1 Commentaire  |  

Le merle noir (Turdus merula) est une espèce de passereau ubiquiste à savoir qu’elle se rencontre dans de nombreux habitats comme les bois et forêts, les haies, jardins, les zones ouvertes … Avec son plumage noir, son bec et le cercle oculaire jaune orangé, le mâle se distingue aisément de la femelle qui est plus brune. Le merle noir passe l’essentiel de son temps à chasser les vers de terre, à les extirper du sol,  à retourner les feuilles pour y trouver de nombreuses larves d’insectes sans oublier à ingurgiter des baies à l’automne. Cette espèce se reproduit très tôt dans la saison avant même parfois la fin de l’hiver.

 

Merle noir 2

 

Merle noir 3

 

Merle noir 1

26 février 2018  |  Aucun commentaire  |  

Petit passereau aux couleurs jaune vert … le tarin des aulnes se rencontre l’hiver en plaines. Souvent en déplacement en bande, on l’entend à la cime des arbres pousser des petits cris à la recherche des graines d’aulnes ou de bouleaux. En fin d’hiver quand la ressource tend à être épuisée, le tarin des aulnes visitent les mangeoires. Très actif et parfois même agressif, il fait la loi parmi les nombreux visiteurs des lieux. En France, le tarin niche dans les forêts montagneuses de conifères.

 

Tarin des aulnes 2 (2)

 

Tarin des aulnes 3

 

Tarin des aulnes 4

 

Tarin des aulnes 5

8 décembre 2017  |  Aucun commentaire  |  

Avec l’automne et ses couleurs chatoyantes, les mésanges redeviennent  grégaires et se rassemblent en bandes larges de plusieurs espèces pour explorer et exploiter la ressource alimentaire … Cette stratégie leur permet d’accroitre leur chance de survie en coopérant pour trouver de la nourriture tout en s’assurant une plus grande protection envers les prédateurs comme l’épervier d’Europe.  On peut ainsi trouver les mésanges bleues, charbonnières et nonnettes vagabonder ensemble sur leur territoire.

 

mesange eau4

 

mesange eau3

 

mesange eau1

 

mesange eau7

 

mesange eau6

 

mesange eau5

 

mesange eau2

 

14 juin 2017  |  1 Commentaire  |  

Le pic vert (Picus viridis) est un des plus grand pic de nos régions après évidemment le pic noir. Il affectionne particulièrement les milieux forestiers avec des ouvertures même si on peut également le rencontrer dans le bocage. Comme tous les picidés, le pic vert est une espèce cavernicole à savoir qu’il niche dans des cavités qu’il creuse lui même dans les arbres.

Le pic vert nourrit ses jeunes par un processus de régurgitation de la nourriture contrairement au pic épeiche par exemple qui ramène aux jeunes des insectes.

pic vert2

pic vert3

Au moment de la fin de l’élevage des jeunes, pour inciter les jeunes à quitter le nid, l’adulte s’approche du nid comme s’il allait nourrir le jeune. Puis il s’éloigne de quelques centimètres. L’appel de la nourriture est alors  trop fort pour le jeune qui finit par sortir du trou pour rejoindre le tronc et une branche voisine. Une sortie périlleuse donc puisque le jeune ne sait pas encore totalement voler !

 Les parents s’occuperont encore pendant quelques jours des jeunes avant leur émancipation définitive.

pic vert4

pic vert5

pic vert6

pic vert7

7 juin 2015  |  Aucun commentaire  |  

Le pic épeiche (Dendrocopos major) est le piciforme le plus répandu de nos forêts et du bocage. Le plus souvent accroché aux arbres avec ses griffes puissantes, avec son bec robuste et sa longue langue, il recherche les petits insectes cachés sous les écorces des arbres morts. Le pic épeiche est cavernicole et creuse lui même sa cavité. Fin mai, les jeunes quittent le nid pour s’élancer dans la vie … encore quelques jours pendant lesquels les adultes les nourriront et feront leur éducation.

 

pic epeiche1

 

pic epeiche2

 

pic epeiche3

  • Page 1 of 2
  • 1
  • 2
  • >