Tag "Forêt"

12 juin 2012  |  2 Commentaires  |  

Le sonneur à ventre jaune (Bombina variegata) est un petit crapaud de modeste  taille 4 à 5 cm. Il est notamment reconniassable à sa coloration jaune sous son ventre mais également ses pupilles en forme de coeur. Il habite divers milieux humides allant des mares à de simples fossés dans le bocage voir en forêt. Il se reproduit aux mois de mai juin selon les régions de France. Espèce très vulnérable notamment à cause de la dégradation de son habitat, le sonneur à ventre jaune voit ses populations décliner depuis quelques années.

21 mai 2012  |  Aucun commentaire  |  

Le blaireau (Meles meles) est un mustélidé fort discrêt aux moeurs le plus souvent nocturnes. Hôte forestier et du bocage, le tesson est un omnivore se délectant surtout de lombrics mais aussi de nombreux petits invertébrés et vertébrés. C’est également un charognard et un végétarien (bulbes, fruits, champignons et divers végétaux). Les blaireautins naissent en février et resteront au terrier pendant près de deux mois. Les jeunes explorent ensuite les environs du terrier pendant que les adultes partent en chasse. Selon les familles et les individus, il est possible d’observer le blaireau actif en journée mais cette rencontre reste exceptionnelle.

26 mars 2012  |  1 Commentaire  |  

En ce début de printemps, les sous bois sont encore très lumineux en attendant le débourrement des feuilles. Les ambiances y sont douces et feutrées. Les sangliers retrouvent leur quiétude et s’attardent dans les clairières en quête des derniers fruits tombés à l’automne passé (faînes et glands).

 

1 mars 2012  |  Aucun commentaire  |  

Fin février … La croissance des bois chez le chevreuil mâle arrive à son terme. Les bois durcissent, se minéralisent et les velours cessent d’être vascularisés. Pendant quelques jours, le brocard fraie en frottant ses bois sur des arbres et ainsi libérer ses bois  des lambeaux de velours desséchés.

1 mars 2012  |  Aucun commentaire  |  

Avec la vague de froid polaire qui s’est abattue, les cervidés, regroupés en hardes, n’hésitent pas à sortir en journée de leur remise pour se nourrir et emmagasiner de l’énergie. Les temps sont rudes pour les organismes !