Tag "Cervus elaphus"

5 octobre 2014  |  2 Commentaires  |  

Les intersaisons, début de printemps et début d’automne, offrent très souvent de belles ambiances. Les forts contrastes de températures entre la nuit et le jour donnent naissance à de belles brumes matinales. Le photographe nature se doit donc d’être très matinal s’il souhaite saisir ces jeux de lumières. Le tout étant ensuite de trouver un sujet pour immortaliser l’ambiance. Au petit matin, couché dans la clairière après une nuit surement agitée, ce cerf se reposait avant de rejoindre sa remise. Posté à l’affût, je n’avais plus qu’à espérer qu’il se lève au moment où les premiers rayons de soleil viendraient illuminer la clairière. Une ambiance entre tons froids et chauds pour un rendu pastel.

cerf ambiance 1

cerf ambiance 2

27 septembre 2014  |  1 Commentaire  |  

 

Fin septembre, alors que les brumes envahissent les forêts, le brame du cerf atteint son apogée. Les mâles sont en perpétuelle quête de femelles en oestrus. Brève dans le temps puisque les chaleurs ne dure que 36 heures, les mâles se rapprochent alors de la biche pour attirer ses faveurs. Cette soudaine concentration de cerfs donne lieu à une intense  compétition. Les cerfs satellites rôdent autour du maître de place qui marque alors sa présence et son excitation par de longs raires puissants. Et si cette intimidation sonore ne suffit pas alors les deux mâles s’affrontent violemment !

Ce matin de septembre, après une nuit fraiche, dans la brume matinale, un jeune cerf 8 cors quelque peu téméraire tentait de s’approcher d’une biche. Après avoir écarté ce jeune prétendant, le maitre de place poussait de longs raires dans cette superbe allée forestière tapissée de bruyères.

cerf1

 

cerf2

 

 

16 octobre 2013  |  Aucun commentaire  |  

Pour un photographe naturaliste et passionné de brame, pouvoir suivre un cerf durant plusieurs années consécutives est une des plus belles satisfactions. C’est le cas de ce superbe cerf, surnommé le castagneur,  très reconnaissable à ses andouillers de massacre resserrés.  Il faudra attendre plusieurs mois désormais pour espérer recroiser sa route !

1 octobre 2013  |  1 Commentaire  |  

Chaque année en septembre quand les biches rentrent en œstrus, les grands cerfs réapparaissent des profondeurs de la forêt  pour assurer la pérennité de la population.  La compétition est rude et seul le plus fort réussira à gagner les faveurs des biches. L’homme a souvent tendance à juger un cerf par sa ramure, le développement de ses bois. Même si ce caractère sexuel secondaire à son importance, il n’est pas le seul à intervenir dans la sélection naturelle. La masse musculaire joue également un rôle majeur. La majorité des cerfs de France provienne de lâchers réalisés après la seconde guerre mondiale  de réserves notamment de Chambord et de La Petite Pierre.  Ces multiples origines associées aux caractéristiques du biotope notamment la richesse de son sol et donc de sa végétation se traduisent par une expression différentielle de la génétique et l’apparition de lignées différentes au sein d’une même population ou entre populations.

Les analyses dentaires ont montré que ce cerf adulte avait pour origine Chambord (lignée Chambord visible aux niveau des molaires)