31 juillet 2019  |  Aucun commentaire  |  

Dans une population sauvage, la diversité des organismes est de règle ! Les phénotypes alors observés sont le résultat de l’interaction entre les génotypes (patrimoine génétique proche à chaque organisme) et l’environnement (richesse du sol en minéraux notamment).  Chez l’espèce cerf, on peut observer cette diversité des phénotypes au travers des bois. Ainsi dans une population peut apparaitre des daguets à la ramure atypique et particulièrement développée comme des longueurs de bois importantes ou encore des dagues fourchues.  Fort probablement des cerfs d’avenir !

 

_SA_5662

 

_SA_9375

 

 

22 juillet 2019  |  Aucun commentaire  |  

Dans cette période estivale dès plus chaude, le martin-pêcheur avec ses  couleurs éclatantes nous apporte un peu de fraicheur !

 

martin pêcheur

 

15 juillet 2019  |  Aucun commentaire  |  

Le plus grand des labbes, espèce pélagique, le grand labbe est un redoutable prédateur généraliste qui peut s’attaquer aux jeunes oiseaux d’autres espèces pélagiques des falaises et de petits mammifères. Opportuniste et charognard, il n’hésite pas à profiter de cadavre de poissons échoués sur les plages.

 

le grand labbe

 

5 juillet 2019  |  1 Commentaire  |  

En ce début d’été, les jeunes blaireautins sont désormais bien développés et poursuivent leur apprentissage de la vie au sein de la cellule familiale. Avec les fortes chaleur de ces derniers jours, les blaireaux s’accordent une petite sieste à l’entrée du terrier.

Le blaireau est malheureusement considéré et classé parmi les espèces nuisibles. Je rappelle ici qu’aune espèce est nuisible dans la nature hormis  les espèces dites invasives importées par l’Homme. Les espèces locales s’intègrent quant à elles dans les écosystèmes, les  chaines alimentaires et les relations entre les espèces sont le résultat de millions d’années d’évolution !

 

blaireau

 

 

26 juin 2019  |  Aucun commentaire  |  

Quelle fut ma surprise à l’arrivée la semaine dernière sur la lagune glaciaire de Jokulsarlon en Islande… un spectacle dès plus inquiétant … une catastrophe écologique qui illustre encore une fois de ce que l’Homme fait subir à la planète … entre 2015 et 2019 … le front du glacier Vatnajökull a reculé d’environ 2 km laissant place à une lagune quasi dépourvue d’icebergs  !  Les bateaux   de touristes continuent à circuler sur la lagune  à la rencontre des derniers icebergs … les tours-opérateurs continuent eux aussi à amener les touristes par bus entiers … un triste spectacle  tout en contraste ! …  

…. mais l’Homme devra pourtant répondre de ses actes un jour prochain … 

Juin 2015

jokulsarlon 2011

 

Juin 2019

jokulsarlon 2019