Tag "Pic épeiche"

6 octobre 2016  |  4 Commentaires  |  

A l’occasion du festival Emotion’Ailes à Namur en Belgique, mon image « les ailes déployées» qui représente un pic épeiche vient d’obtenir le premier prix du concours dans la catégorie « pris sur le vif ».

Cette image a été réalisée au gîte La Cassine dans un de nos affûts des stages de Photo Nature

Vous pourrez également retrouvez cette image dans mon ouvrage « Bocage, Cœur de Sarthe »

http://christophesalin.com/livre/

 

pic-epeiche-aves-2016

 

6 juin 2016  |  Aucun commentaire  |  

Qu’ils soient intégrés dans une haie, isolés dans une prairie ou encore une vieille bâtisse , les vieux murs constituent des habitats particuliers et souvent riches d’un point de vue biodiversité. Ces habitats remplissent de nombreuses fonctions  écologiques comme  corridor facilitant ainsi le déplacement des animaux, comme refuge la nuit et le jour mais aussi comme site de reproduction avec les nombreuses  cavités naturelles.

vieux murs 2

vieux murs 3

vieux murs 1

vieux murs 4

7 juin 2015  |  Aucun commentaire  |  

Le pic épeiche (Dendrocopos major) est le piciforme le plus répandu de nos forêts et du bocage. Le plus souvent accroché aux arbres avec ses griffes puissantes, avec son bec robuste et sa longue langue, il recherche les petits insectes cachés sous les écorces des arbres morts. Le pic épeiche est cavernicole et creuse lui même sa cavité. Fin mai, les jeunes quittent le nid pour s’élancer dans la vie … encore quelques jours pendant lesquels les adultes les nourriront et feront leur éducation.

 

pic epeiche1

 

pic epeiche2

 

pic epeiche3

3 décembre 2012  |  Aucun commentaire  |  

Le pic épeiche (Dendrocopos major) est le piciforme le plus répandu de nos forêts et du bocage. Le plus souvent accroché aux arbres avec ses griffes puissantes, avec son bec robuste et sa longue langue, il recherche les petits insectes cachés sous les écorces des arbres morts. L’hiver avec la raréfaction des proies, il ne dédaigne pas se nourrir de graines lui apportant ainsi les réserves énergétiques indispensables pour surmonter les périodes de gel.