23 février 2013  |  Aucun commentaire  |  

De la famille des cervidés, le daim (Dama dama) présente une morphologie plus modeste que son cousin le cerf élaphe. Le daim présente une robe tachetée et des bois palmés. Originaire du bassin méditérranéen, ce cervidé se rencontre désormais dans certains massifs forestiers sur l’ensemble du continent européen suite à divers lâchers. Les mâles perdent leurs bois vers les mois de avril-mai   pour retrouver leur nouvelle ramure en septembre juste avant le rut de novembre.

13 février 2013  |  Aucun commentaire  |  

Avec son masque rouge et ses plumes des ailes jaunes, le chardonneret élégant (Carduelis carduelis) porte bien son nom ! Ce petit passereau fringille vit principalement dans le bocage et les jardins. L’hiver, ils se regroupent en bandes plus ou moins importantes pour sillonner les campagnes à la recherche de nourritures composées de diverses graines.

6 février 2013  |  4 Commentaires  |  

Le grosbec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes) porte bien son nom ! La puissance de son bec lui permet d’exercer une pression allant jusqu’à 45 kg et ainsi éclater les noyaux pour y prélever les amandes. Oiseau forestier farouche et discrêt le reste de l’année, l’hiver, les grosbecs peuvent se rassembler en troupes de taille variable et sillonnent les campagnes (vergers et jardins) en quête de nourriture. Certains hiver, les populations sédentaires se retrouvent renforcées par l’arrivée massive d’individus  venues des régions plus nordiques.

31 janvier 2013  |  1 Commentaire  |  

La mésange bleue (Cyanistes caeruleus) est sans aucune doute l’espèce de mésange la plus répandue dans les jardins et bois de feuillus. Espèce cavernicole, elle niche entre avril et juillet dans différentes cavités d’arbres et de murs. En ce milieu d’hiver, les mésanges commencent à prendre leur plumage nuptial avec ses colorations contrastées et resplendissantes. Mais en attendant le retour du printemps et les larves d’insectes, la petite bleue a encore besoin de nous !

24 janvier 2013  |  3 Commentaires  |  

Les ambiances crépusculaires associées à un effet de contre jour permettent d’obtenir parfois des images plus  originales. Les premières lumières viennent alors dessiner la silhouette du sujet comme sur cet écureuil roux dont on a plus l’habitude de voir en pleine lumière.